Grand dessin de plusieurs clés
Questionnement sur la pédagogie Germaine Tortel
Illustration d'une réponse à une question sur la pédagogie de Germaine Tortel

Comment faire surgir le projet dans ma classe ?

Quelques possibilités parmi d’autres :
Le point de départ peut être une parole d’enfant, que l’on retransmet à l’ensemble des autres et que l’on met en discussion, ou une question simple que l’on pose à la classe, du genre : nous sommes réunis, ici, dans cette classe. Que pensez-vous que nous allons faire ensemble cette année ? Cela peut être aussi un conte que l’on dit aux enfants en les faisant participer à l’histoire, en leur demandant, par exemple, après chaque épisode, ce qu’ils pensent de l’action en cours, s’ils sont ou non d’accord avec ce que fait le personnage principal, s’ils auraient, dans cette situation là, agit de la même manière. On peut aussi leur proposer, leur ayant raconté toute l’histoire, d’en inventer la suite…

Comment se construisent les choses à partir de ces débuts, qui sont toujours des réponses à ce que sont les enfants cette année-là, à ce moment là, une réponse aussi à ce que l’on ressent soi-même, ce qui rend chaque expérience totalement différente de ce qu’elle aurait été une autre année :
1- Par le langage : en posant des questions à l’ensemble des enfants réunis sur ce qu’ils ont déjà fait et sur ce qu’ils en pensent, sur ce que l’un d’entre eux a dit, sur la manière possible de continuer le projet et en leur donnant l’habitude de s’écouter les uns les autres. La parole et la mémoire de cette parole sont très importantes dans ce travail. D’où la nécessité de :
2- Noter ce que les enfants disent.
3- Relire aux enfants le lendemain ou dans les jours suivants leurs idées ou certaines de leurs idées qui peuvent faire avancer l’histoire de la classe. Les enfants en discutent et de ce nouvel éclairage surgissent des suites au projet : dessin, peinture, danse, mathématiques, lecture, poésie, appel à la recherche d’une documentation, demandes aux familles etc.

Il n’est pas nécessaire de s’engager dans un projet qui devrait durer toute l’année. C’est souvent le cas, mais il peut aussi avoir une durée beaucoup plus courte (un mois ou quelques mois), selon ce que l’on ressent au cours de la réalisation du travail, selon les réactions des enfants. Le but principal est de créer, à partir de cette mise en situation dans un projet, un climat d’écoute, un plaisir de vivre et de faire ensemble, un désir de réalisation achevée...

Vous trouverez, dans le CDrom que vous pouvez consulter à partir de ce site, des réalisations de projets qui vous permettront de mieux voir de quoi il s’agit dans la réalité quotidienne de la classe.

© 2012 | Mentions légales | Plan du site | Privé