Grand dessin de plusieurs clés
Mathématiques et sciences avec la pédagogie Germaine Tortel
Illustration des mathématiques et de la science avec la pédagogie de Germaine Tortel




Dans ces domaines où précision, exactitude et pensée rationnelle devront nécessairement trouver leur juste place, la démarche reste cependant la même que lorsqu’il s’agit d’activités souvent plus proches de l’imaginaire (telle la peinture par exemple).

Il s’agit toujours de partir de ce que l’enfant vit, exprime, comprend à un moment donné pour l’aider à développer cette pensée première le plus loin possible jusqu’à ce qu’il prenne conscience de ses conséquences, de ses limites et de la nécessité de la confronter à d’autres.

Illustration des mathématiques et de la science avec la pédagogie de Germaine Tortel

Recette inventée par Philippe

Un enfant en grande difficulté (langage, comportement etc.) ayant beaucoup de mal habituellement à se faire comprendre des autres, a réussi, un dessert qui a beaucoup plu à tous, dans un projet dans lequel les enfants cherchaient à « inventer » des gâteaux a réussir un dessert.

Les enfants se sont demandés :
« Mais comment Philippe a-t’il fait pour inventer si bien aujourd’hui ? »
La question leur a été retournée par la maîtresse :
« Mais comment faites-vous vous mêmes quand vous inventez quelque chose ? »

D’où cette longue réflexion collective.

Illustration des mathématiques et de la science avec la pédagogie de Germaine Tortel

Recette pour inventer les choses

- Avoir une idée dans la tête.
- La garder longtemps.
- La faire tourner longtemps dans la tête.
- La faire sortir de la tête en la disant, en la répétant, en l’écrivant, en la dessinant, en la dansant.
- La rentrer dans sa tête pour bien la voir et la sortir souvent pour la voir autrement et la montrer aux autres enfants, aux enfants de la grande école, aux maîtresses, aux mamans, aux papas, et à tout le monde.
- Vérifier si tout le monde a compris. Les explications pour bébés peuvent se dessiner. Les explications pour grands se font en écrivant. Les explications pour tout le monde se parlent.
- Vérifier si rien ne manque, si on a bien tout pensé et si tout le monde a compris.
- Jeter l’idée si elle est mauvaise et en refaire une meilleure. Si elle n’est pas encore assez bonne, jeter encore et refaire.
- On s’arrête quand on est content de l’idée.
- Quand tout est prêt et quand on a tout bien décidé, vérifier avec les yeux et les mains si l’idée est bonne en faisant ce qu’elle dit de faire.
- Se faire aider par Madame la Directrice, par la maîtresse, par les autres enfants pour faire tout ce qu’on a décidé de faire.
- Réfléchir en faisant les choses et réfléchir après, pour savoir si on fait bien. Réfléchir beaucoup, beaucoup, beaucoup.
- Choisir ce qui est réussi dans ce qu’on a fait. Jeter ce qui ne va pas.
- Refaire une autre idée meilleure avec ce qui était bien la première fois et ce qu’on a trouvé en plus.
- Si on s’est trompé la deuxième fois, réfléchir encore, trouver mieux et recommencer mieux.
- Si on a réussi la première fois, recommencer la même chose une deuxième fois, pour voir si c’est toujours pareil. Si c’est toujours pareil, c’est qu’on a réussi pour de vrai.
- Si on réussit mieux la deuxième fois que la première, c’est bien.
- Si on ne réussit pas la deuxième fois, on réfléchit mieux que la première et que la deuxième fois et on recommence.
- On ne recommence que quand on a trouvé ce qui n’allait pas.
- Quand on a tout réussi, on est content, on dit à tout le monde ce qu’il faut faire. On ne refait plus pour essayer, mais on peut refaire quand on veut parce qu’on sait.
- On écrit l’idée pour la garder toujours.
- Si elle ressort de la tête, on la relit.
- Si elle ressort de la tête des autres, on la redit, on la relit.
- C’est tout. C’est comme ça qu’on fait les choses.

Illustration des mathématiques et de la science avec la pédagogie de Germaine Tortel

© 2012 | Mentions légales | Plan du site | Privé